29 janv. 2014

Entreprise 2.0 : s'inspirer du milieu médical




Un constat frappant fait par Stefan Larsson : l’écart type de la qualité d' une opération chirurgicale identique dans les hôpitaux de divers pays est très important.
Le risque de se retrouver dans "un mauvais" hôpital pour un patient est donc trop aléatoire.


Ce constat amène à une double conclusion :


1. Certains hôpitaux ont de meilleures pratiques
2. La qualité de traitement des patients peut donc être améliorée


Pour Steaffan Larsson, l'ecart de qualité peut notammet se réduire à travers des "cercles de qualité" tel que certains medecins Suedois ont créés dans les années 70's. 
Dans ces cercles de qualité, les médecins cherchaient à optimiser l'opération de remplacement de hanches en 4 temps :
  • Définir la qualité et ses indicateurs, 
  • Mesurer,
  • Partager les données, 
  • Apprendre des meilleurs.
Au fur et à mesure, les bonnes pratiques des opérations de la hanche ont été décelées puis partagées avec l’ensemble des établissements participant au programme. 

Il s'ensuit aujourd’hui la construction d'une communauté  destinée à partager les bonnes pratiques sur un nombre au fur et à mesure grandissant d'opérations.


Que retenir de cette expérience :
  • Définir quelle est la valeur apporté au client. 
 


  • Identifier les bons indicateurs qui sont partagés par tous et mesurables.
  • Inclure dans la recherche de "Best Pratices" l'ensemble des intervenants (Médecin, infirmier, patients et directeur d’hôpital dans le cas présent, établissements extérieurs...).
C'est à travers l'échange de l'ensemble des points de vue que les décisions les plus pertinentes peuvent être prises et que les changements de pratiques peuvent exister.

  • Petit à petit : l’expérimentation s'est fait sur une opération précise (la hanche), avant que celle ci soit poursuivie sur d'autres types d’interventions chirurgicales.
Il s'agit de commencer petit, de travailler sur un besoin précis afin de concentrer toutes les énergies sur le même objectif.

  • Partager ses recherches est bénéfique pour l'ensemble de l’écosystème (personnel hôspitalier mieux former, des patients meilleure santé, une économie globale du secteur)
Les gains de ce type de pratique est partagé par l'ensemble des acteurs. C'est un système qui si bien appliqué permet à tous de progresser, d'améliorer la qualité générale et de réduire les couts.


  • Les échanges de pratiques, et donc la transparence, permettent de créer un cycle d'amélioration continue

  • Ne pas donner la possibilité "aux compétences" de s'exprimer crée un désengagement des acteurs


Amusez vous a remplacer "médecins" par "managers", "infirmières" par "employés", "patients" par "clients" et l'apport des pratiques sociales et collaboratives deviendra une évidence.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire